Notre SSN vient de se doter officiellement d'un Cadre National d'Assurance Qualité des Statistiques Publiques Officielles (CNAQ/SP) à travers l'arrêté n°000061/MP/INS du 02 août 2017, portant institution d'un Cadre National d'Assurance Qualité des Statistiques Publiques Officielles au Niger.   

 

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 0,3% en octobre 2014 par rapport à son niveau du mois de septembre 2014.

En glissement annuel (octobre 2014 par rapport à octobre 2013), le taux d’inflation est ressorti à -1,1% contre -1,7% en septembre 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation poursuit sa décélération entamée depuis février 2014 pour s’établir à -0,6% en octobre 2014. Il se situe ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 6,6% en octobre 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La baisse du niveau général des prix en octobre 2014 par rapport au mois de septembre 2014 est induite par un recul des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-0,7%) et « Communications » (-2,3%).

Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par le renchérissement des produits composant les fonctions « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+1,6%), « Santé » (+0,7%), « Loisirs et culture » (+0,2%), « Enseignement » (+3,8%) et « Biens et services divers » (+0,1%).

La baisse des prix des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » est essentiellement engendrée par le repli des prix des produits suivants : les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (-21,7%), les tubercules et plantain (-16,2%), les autres produits à base de tubercules et de plantain (-7,9%), les légumes secs et oléagineux (-5,6%), le sucre (-5,3%), les œufs (-2,9%), les céréales non transformées (-2,5%) et les viandes (-1,8%). S’agissant des autres fonctions qui ont contribué à la baisse du niveau global des prix, l’on a noté exclusivement les tarifs liés à la communication téléphonique (-2,6%).

Quant aux fonctions qui ont atténué la baisse du niveau général des prix, on peut retenir la hausse des prix des produits suivants : les médicaments traditionnels (+10,3%), la cola blanche (+7,5 %), l’enseignement préélémentaire et primaire (+5,1%), l’enseignement secondaire (+4,9%), le forfait et circuits touristiques composites, notamment les frais de pèlerinage aux lieux saints de l’Islam (+2,4%), l’enseignement non défini par niveau (+2,3%), les autres effets personnels (+0,8%), les médicaments modernes (+0,2%) et l’assurance transport (+0,1%).

Concernant la baisse des prix des céréales non transformées de 2,5% en octobre 2014 par rapport au mois précédent, celle-ci est le résultat d’un repli global des prix des sacs de 100 kg de mil (-9,7%), du sorgho (-4,3%) et du maïs (-0,2%) et du sac de 50 kg de riz (-2,0%). Les prix de ces différents produits sont ainsi passés respectivement de 22.792 FCFA, 21.139 FCFA, 17.694 FCFA et 20.952 FCFA en septembre 2014 à 20.569 FCFA, 20.222 FCFA, 17.653 FCFA et 20.536 FCFA en octobre 2014.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en octobre 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 0,4% en septembre 2014 par rapport à son niveau du mois d’août 2014.

En glissement annuel (septembre 2014 par rapport à septembre 2013), le taux d’inflation est ressorti à -1,7% contre -2,7% en août 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation poursuit sa décélération entamée depuis février 2014 pour s’établir à -0,2% en septembre 2014. Il se situe ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 6,2% en septembre 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La hausse du niveau général des prix en septembre 2014 par rapport au mois d’août 2014 est imputable à un accroissement des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+0,7%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+0,3%), « Santé » (+0,9%) et « Loisirs et culture » (+1,0%).

Toutefois, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par le repli des prix des produits composant la fonction « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-0,6%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les prix des produits à l’origine de cette hausse sont : les légumes frais en feuilles (+34,9%), les autres fruits frais (+22,8%), les tubercules et plantain (+18,3%), les condiments (+4,4%), les boissons non alcoolisées industrielles (+4,2%), le beurre et margarine (+3,6%), les huiles (+2,9%), les autres produits à base de tubercules et de plantain (+2,4%), le lait (+1,7%), les œufs (+1,1%) et les viandes (+0,4%).

S’agissant des autres fonctions qui ont contribué à la hausse du niveau global des prix, les produits concernés sont les suivants : la papeterie et imprimés divers (+7,3%), les services de laboratoires et de radiologie (+6,8%), les médicaments traditionnels (+5,3%), les services des auxiliaires médicaux (+2,4%), l’entretien et réparation courante (+2,0%), les combustibles solides et autres (+1,3%) et les services médicaux et dentaires (+0,1%).

Quant à la fonction « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » ayant atténué la hausse du niveau global des prix, on a noté exclusivement la baisse du prix de la cola blanche (-2,7 %).

Concernant les céréales non transformées, nonobstant la hausse du niveau général des prix, leurs prix se sont globalement repliés de 4,4% en septembre 2014 par rapport au mois précèdent. Cette baisse des prix est due à celle des prix des sacs de 100 kg de sorgho (-7,9%), de mil (-6,8%), de maïs (-4,9%) et du sac de 50 kg de riz (-3,2%) qui sont passés respectivement de 22.944 FCFA, 24.444 FCFA, 18.597 FCFA et 21.655 FCFA en août 2014 à 21.139 FCFA, 22.792 FCFA, 17.694 FCFA et 20.952 FCFA en septembre 2014.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en septembre 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 0,1% en août 2014 par rapport à son niveau du mois de juillet 2014.

En glissement annuel (août 2014 par rapport à août 2013), le taux d’inflation est ressorti à -2,7% contre -2,8% en juillet 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation poursuit sa décélération entamée depuis février 2014 pour s’établir à +0,2% en août 2014. Il se situe ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 2,0% en août 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La baisse du niveau général des prix en août 2014 par rapport au mois de juillet 2014 est le résultat du repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-0,3%) et « Santé » (-0,8%).

Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par la hausse des prix des produits composant les fonctions « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+0,8%), « Articles d’habillement et chaussures » (+0,2%) et « Biens et services divers » (+0,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par la baisse des prix sont les suivants : les tubercules et plantain (-13,1%), les légumes frais en feuille (-4,1%), les huiles (-2,6%), les autres conserves de poissons (-2,5%), les légumes frais en fruit ou racine (-2,2%), les poissons frais (-2,0%), les viandes (-0,5%) et les autres produits à base de tubercules et de plantain (-0,1%).

Concernant la fonction « Santé » qui a contribué à la baisse du niveau général des prix, celle-ci est exclusivement en liaison avec la baisse des prix des médicaments traditionnels (-12,2%).

Par ailleurs, s’agissant des fonctions ayant atténué la baisse du niveau global des prix, l’on a noté la hausse des prix des produits suivants : la cola blanche (+4,1%), les sous-vêtements hommes (+3,7%), les chaussures femmes (+1,8%), les vêtements de dessus hommes (+0,5%), les vêtements de dessus femmes (+0,5%) et les articles de bijouterie et horlogerie (+0,5%).

Au niveau des céréales non transformées, nonobstant la baisse du niveau général de prix, leurs prix ont légèrement augmenté de 0,7% en août 2014 par rapport au mois précèdent. Cette hausse des prix est induite par celle des prix des sacs de 100 kg de mil (+2,3%) et de sorgho (+0,7%) qui sont passés respectivement de 23.881 FCFA et 22.792 FCFA en juillet 2014 à 24.444 FCFA et 22.944 FCFA en août 2014. Quant aux prix des sacs de 100 kg de maïs et de 50 kg de riz, ils ont baissé respectivement de 4,2% et 0,8% pour s’établir à 18.597 FCFA et 21.655 FCFA en août 2014 contre 19.417 FCFA et 21.833 FCFA en juillet 2014.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en août 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 0,6% en juillet 2014 par rapport à son niveau du mois de juin 2014.

En glissement annuel (juillet 2014 par rapport à juillet 2013), le taux d’inflation est ressorti à -2,8% contre -3,4% en juin 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation poursuit sa décélération entamée depuis février 2014 pour s’établir à +0,7% en juillet 2014. Il est ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 3,0% en juillet 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La hausse du niveau général des prix en juillet 2014 par rapport au mois de juin 2014 est induite par un accroissement des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+1,4%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+0,1%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+0,1%) et « Loisirs et culture » (+0,3%).

Toutefois, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix des produits composant les fonctions « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (-0,1%) et « Santé » (-1,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par la hausse des prix, relativement avec l’effet ramadan sont les suivants : les poissons frais (+15,6%), les autres fruits frais (+14,9%), les autres matières grasses (+6,9%), les pâtes alimentaires (+5,8%), les viandes (+2,9%), les huiles (+2,6%), les pains (+2,5%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+2,4%), les condiments (+1,8%), le café, thé, cacao et autres végétaux pour tisanes (+1,5%), les céréales non transformées (+1,2%) et les autres conserves de poissons (+0,9%).

Concernant les autres fonctions qui ont contribué à la hausse du niveau général des prix, celle-ci est imputable aux prix des produits suivants : les produits pour jardins, plantes et fleurs, animaux de compagnie et articles connexes et autres services pour animaux de compagnie (+9,2%), le bois de chauffe (+9,1%) et le vin et les boissons fermentées (+3,9%).

Quant aux fonctions ayant atténué la hausse du niveau global des prix, l’on a noté la baisse des prix des produits suivants : les médicaments traditionnels (-13,4%), les articles de ménage non durables (-0,3%), l’outillage, matériel et accessoires divers (-0,2%) et les services de laboratoires et de radiologie (-0,2%).

Les prix des céréales non transformées ont augmenté de 1,2% en juillet 2014 par rapport au mois passé. Cette hausse des prix est causée non seulement par celle des prix du sac de 100 kg de sorgho (+2,4%) mais aussi par celle des prix de vente au détail du riz local (+1,8%), du riz importé (+1,1%), du mil (+5,7%) et du sorgho (+2,5%). En revanche, les prix du sac de 50 kg de riz et des sacs de 100 kg de mil et de maïs sont ressortis respectivement en baisse de 0,2% ; 3,9% et 2,4%, passant de 21.881 FCFA, 24.847 FCFA et 19.889 FCFA en juin 2014 à 21.833 FCFA, 23.881 FCFA et 19.417 FCFA en juillet 2014. Quant au sac de 100 kg de sorgho, le prix est ressorti à 22.792 FCFA en juillet 2014 contre 22.250 FCFA le mois passé.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en juillet 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 1,0% en juin 2014 par rapport à son niveau du mois de mai 2014.

En glissement annuel (juin 2014 par rapport à juin 2013), le taux d’inflation est ressorti à -1,3% contre -0,8% en mai 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation poursuit sa décélération entamée depuis février 2014 pour s’établir à +1,3% en juin 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 2,2% en juin 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La hausse du niveau général des prix en juin 2014 par rapport au mois de mai 2014 est imputable à un renchérissement de certains produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+2,1%), « Articles d’habillement et chaussures » (+0,3%) et « Santé » (+0,6%).

Cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix de certains produits composant les fonctions suivantes : « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-0,2%) et « Biens et services divers » (-0,7%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », la hausse est essentiellement liée à celle des prix des produits suivants : les légumes frais en feuille (+22,2%), les légumes frais en fruit ou racine (+21,0%), les tubercules et plantain (+16,6%), les fruits secs et noix (+14,2%), les poissons et autres produits séchés ou fumés (+10,4%), les agrumes (+8,3%), les produits laitiers (+4,3%), les autres fruits frais (+3,3%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+1,2%), le beurre et margarine (+1,1%), les viandes (+1,0%), les autres matières grasses (+1,0%), les farines, semoules et gruaux (+0,7%), les huiles (+0,5%), les légumes secs et oléagineux (+0,4%), les céréales non transformées (+0,3%) et les pains (+0,3%).

S’agissant des autres fonctions qui ont contribué à la hausse du niveau général des prix, les produits concernés par cet accroissement sont les suivants : les médicaments traditionnels (+7,4%), les articles d’habillement (+0,1%) et les chaussures (+1,4%).

Quant aux fonctions ayant atténué la hausse du niveau général des prix, l’on retient les produits suivants : les services des salons de coiffures et instituts de soins et de beauté (-2,3%), la cola blanche (-1,3%) et les autres effets personnels (-0,6%).

Pour les céréales non transformées, elles ont légèrement renchéri de 0,3% en juin 2014 par rapport au mois passé. Cette hausse des prix est due à celle des prix des sacs de 100 kg de sorgho (+1,9%), de maïs (+1,2%) et de mil (+1,0%). Les prix de ces produits sont en effet passés respectivement de 21.833 FCFA, 19.653 FCFA et 24.611 FCFA en mai 2014 à 22.250 FCFA, 19.889 FCFA et 24.847 FCFA en juin 2014. Quant au prix du sac de 50 kg de riz, il s’est replié de 0,2% pour s’établir à 21.881 FCFA en juin 2014 contre 21.917 FCFA en mai 2014.

Concernant les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en juin 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 1,9% en mai 2014 par rapport à son niveau du mois d’avril 2014.

En glissement annuel (mai 2014 par rapport à mai 2013), le taux d’inflation est à nouveau ressorti à -0,8%.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,7% en mai 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 3,0% en mai 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.

La hausse du niveau général des prix en mai 2014 par rapport au mois d’avril 2014 est le résultat d’un accroissement des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+4,1%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+0,1%), « Articles d’habillement et chaussures » (+0,1%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+1,4%), « Santé » (+1,0%) et « Loisirs et culture » (+0,1%).

En revanche, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix des produits composant les fonctions suivantes : « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-0,1%) et « Transports » (-0,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par la hausse des prix sont essentiellement les légumes frais en feuille (+56,9%), les légumes frais en fruit ou racine (+51,7%), les tubercules et plantain (+14,5%), les autres produits à base de tubercules et de plantain (+6,3%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+6,2%), les poissons et autres produits séchés ou fumés (+4,2%), les condiments (+3,6%), les viandes et les céréales non transformées (+1,0%).

Pour les autres fonctions ayant contribué à la hausse du niveau général des prix, l’on a noté essentiellement les prix des produits suivants : les médicaments traditionnels (+19,9%), les articles de ménage non durables (+3,5%), les mobiliers pour salle de séjour, salle à manger et bureau (+1,3%) et la cola blanche (+1,3%).

S’agissant des fonctions qui ont atténué la hausse du niveau global des prix, les prix des produits concernés par la baisse sont les suivants: le bois de chauffe (-9,4%), le transport aérien de passagers (-6,5%) et les produits pour l’entretien et les réparations courantes du logement (-0,3%).

Les prix des céréales non transformées ont globalement augmenté de 1,0% en mai 2014 par rapport au mois précédent. Cette hausse est essentiellement causée par celle des prix du sac de 100 kg de mil (+1,7%) qui est passé de 24.208 FCFA en avril 2014 à 24.611 FCFA en mai 2014 et des ventes au détail du riz, du mil et du maïs pour respectivement 2,3%, 0,8% et 1,3% de hausse. Quant aux prix des sacs de 100 kg de maïs, de sorgho et du sac de 50 kg de riz, ils ont baissé respectivement de 0,5% ; 0,1% et 1,4% pour s’établir à 19.653 FCFA, 21.833 FCFA et 21.917 FCFA en mai 2014 contre 19.750 FCFA, 21.861 FCFA et 22.238 FCFA en avril 2014.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en mai 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 0,3% en avril 2014 par rapport à son niveau du mois de mars 2014.

En glissement annuel (avril 2014 par rapport à avril 2013), le taux d’inflation est ressorti à -0,8% contre -0,4% en mars 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,8% en avril 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Le niveau global des prix des céréales non transformées est ressorti en baisse de 3,4% en avril 2014 par rapport à la même période de l’année dernière, après les hausses consécutives de novembre 2013 à février 2014 et une baisse en mars 2014.

La hausse du niveau général des prix en avril 2014 par rapport au mois de mars 2014 est imputable à un renchérissement des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+0,6%), « Articles d’habillement et chaussures » (+0,2%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+0,1%) et « Santé » (+0,5%).

Toutefois, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix des produits composant les fonctions suivantes : « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-0,7%) et « Loisirs et culture » (-0,2%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », la hausse du niveau des prix est due à celle des prix des produits suivants : les légumes frais en feuilles (+26,6%), les légumes frais en fruits ou racines (+9,6%), les condiments (+5,6%), les légumes secs et oléagineux (+3,5%), les huiles (+1,6%), le beurre et margarine (+1,3%) et les autres matières grasses (+0,6%).

Concernant les autres fonctions qui ont contribué à la hausse du niveau général des prix, les produits concernés sont les suivants : les médicaments traditionnels (+9,0%), le bois de chauffe (+4,5%), les vêtements de dessus hommes (+1,2%) et les produits médicaux divers (+0,4%).

Quant aux fonctions ayant atténué la hausse du niveau général des prix, l’on a noté la baisse des prix de la cola blanche (-3,3%) et des livres scolaires et autres livres (-1,8%).

S’agissant particulièrement des céréales non transformées, nonobstant la hausse du niveau général des prix, leurs prix ont globalement baissé de 0,7% en avril 2014 par rapport au mois précédent. Cette baisse des prix est induite par le repli du prix du kilogramme de riz importé (-2,8%) et des prix des sacs de 100 kg de sorgho (-0,2%) et de 50 kg de riz (-0,3%). Les prix de ces deux derniers produits sont ainsi passés respectivement de 21.903 FCFA et 22.298 FCFA en mars 2014 à 21.861 FCFA et 22.238 FCFA en avril 2014. Au même moment, malgré les mesures prises par le Gouvernement pour maîtriser la hausse du niveau général des prix, à travers les ventes à prix modérés et les distributions gratuites de vivres aux nécessiteux, les prix des sacs de 100 kg de mil et de maïs ont augmenté respectivement de 1,2% et 0,4% pour s’établir à 24.208 FCFA et 19.750 FCFA en avril 2014 contre 23.931 FCFA et 19.667 FCFA en mars 2014. Cette situation pourrait s’expliquer par un début précoce de la période de soudure.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en avril 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

 

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 0,9% en mars 2014 par rapport à son niveau du mois de février 2014.

En glissement annuel (mars 2014 par rapport à mars 2013), le taux d’inflation est ressorti à -0,4% contre +0,1% en février 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +2,0% en mars 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en baisse de 1,0% en mars 2014 par rapport à la même période de l’année dernière, après plusieurs hausses consécutives.

La baisse du niveau général des prix en mars 2014 par rapport au mois de février 2014 est induite par un repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-1,9%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-1,4%), « Articles d’habillement et chaussures » (-0,1%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (-0,6%) « Santé » (-0,4%) et « Biens et services divers » (-0,2%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par cette baisse des prix sont : les poissons et autres produits séchés ou fumés (-18,4%), les autres fruits frais (-12,3%), les condiments (-11,2%), les légumes frais en feuilles (-8,7%), les poissons frais (-6,0%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (-1,8%), les tubercules et plantain (-1,7%), les farines, semoules et gruaux (-1,2%), les céréales non transformées (-1,0%), les boissons non alcoolisées industrielles (-0,4%) et le lait (-0,1%).

Concernant les produits des autres fonctions qui ont contribué à la baisse du niveau général des prix, l’on retient : les médicaments traditionnels (-7,3%), la cola blanche (-6,3%), les gros appareils ménagers électriques ou non (-4,3%), les services pour l’habitation sauf services domestiques (-4,2%), les articles de bijouterie et d’horlogerie (-1,7%), les produits médicaux divers (-1,3%), les mobiliers pour chambre à coucher et salle de bain (-0,6%), les articles de ménage en textiles (-0,5%), les tissus d’habillement (-0,3%), les chaussures femmes (-0,2%) et les chaussures hommes (-0,2%).

S’agissant des céréales non transformées, leurs prix sont en baisse de 1,0% en mars 2014 par rapport au mois précédent. Cette baisse des prix est causée par le repli des prix des sacs de 100 kg du maïs (-4,3%), du sorgho (-0,5%) et du sac de 50 kg de riz (-1,3%) qui sont ainsi passés respectivement de 20.556 FCFA, 22.014 FCFA et 22.589 FCFA en février 2014 à 19.667 FCFA, 21.903 FCFA et 22.298 FCFA en mars 2014. Quant au prix du sac de 100 kg de mil, il a augmenté de 0,7% pour s’établir à 23.931 FCFA en mars 2014 contre 23.775 FCFA en février 2014.

Il est à noter que, cette baisse de façon générale s’expliquerait par la mise en œuvre d’une opération de vente de céréales à prix modéré par le gouvernement au profit des populations vulnérables.

Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en mars 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 2,0% en février 2014 par rapport à son niveau du mois de janvier 2014.

En glissement annuel (février 2014 par rapport à février 2013), le taux d’inflation est ressorti à +0,1% contre +1,6% en janvier 2014.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à nouveau à +2,2% en février 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 1,1% en février 2014 par rapport à la même période de l’année dernière.
La baisse du niveau général des prix en février 2014 par rapport au mois de janvier 2014 est imputable à un repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-3,1%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-1,4%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-0,1%), « Santé » (-0,1%), « Communications » (-15,9%) et « Biens et services divers » (-0,4%).
Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été légèrement atténuée par la hausse des prix des produits composant la fonction « Articles d’habillement et chaussures » (+0,4%).
Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits liés à la baisse des prix sont essentiellement : les légumes frais en feuilles (-25,9%), les légumes frais en fruits ou racine (-14,1%), les tubercules et plantain (-10,1%), les condiments (-9,5%), les poissons frais (-5,9%), les agrumes (-3,6%), les fruits secs et noix (-3,6%), les autres fruits frais (-3,4%), le beurre et margarine (-3,2%), les farines, semoules et gruaux (-2,5%), les légumes secs et oléagineux (-1,5%), les viandes (-1,2 %) et les céréales non transformées (-1,1%).
S’agissant des autres fonctions qui ont contribué à la baisse du niveau général des prix, les produits concernés sont les suivants : les tarifs de communication téléphonique (-17,6%) relativement à des changements de tarification intervenus chez certains opérateurs de téléphonie mobile (1F par seconde vers tous les réseaux au national et à l’international), le bois de chauffe (-9,5%), la bière (-5,1%), la cola blanche (-4,2%), les services hospitaliers (-2,5%) et les produits pour soins corporels (-1,0%).
Quant à la fonction ayant atténué la baisse du niveau général des prix, l’on a noté la hausse des prix des produits suivants : les chaussures femmes (+1,6%), les chaussures hommes (+1,2%), les tissus d’habillement (+1,1%) et les autres articles vestimentaires et accessoires d’habillement (+0,5%).
Les prix des céréales non transformées sont en baisse de 1,1% en févier 2014 par rapport au mois précédent. Ce repli est induit par la baisse des prix des sacs de 100 kg de mil (-1,9%), du sorgho (-1,4%) et du maïs (-0,4%) qui sont ainsi passés respectivement de 24.236 FCFA, 22.333 FCFA et 20.639 FCFA en janvier 2014 à 23.775 FCFA, 22.014 FCFA et 20.556 FCFA en février 2014. Quant au prix du sac de 50 kg de riz, il a augmenté de 0,8% pour s’établir à 22.589 FCFA en février 2014 contre 22.405 FCFA en janvier 2014.
Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en février 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 0,6% en janvier 2014 par rapport à son niveau du mois de décembre 2013.

En glissement annuel (janvier 2014 par rapport à janvier 2013), le taux d’inflation est ressorti à +1,6% contre +1,1% en décembre 2013.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi, encore une fois, à +2,3% en janvier 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi, encore une fois, à +2,3% en janvier 2014. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 2,7% en janvier 2014 par rapport à la même période de l’année précédente.

La baisse du niveau général des prix en janvier 2014 par rapport au mois de décembre 2013 est occasionnée par un repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-1,5%), « Articles d’habillement et chaussures » (-0,5%), « Communications » (-0,1%) et « Biens et services divers » (-0,1%).
Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par la hausse des prix des produits composant les fonctions : « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+0,5%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+1,5%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+0,1%), « Santé » (+0,1%) et « Loisirs et culture » (+0,2%).
Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par la hausse des prix des produits composant les fonctions : « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+0,5%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+1,5%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+0,1%), « Santé » (+0,1%) et « Loisirs et culture » (+0,2%).
Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », la baisse est essentiellement due à celle des prix des produits suivants : les légumes frais en feuilles (-28,3%), les légumes frais en fruits ou racine (-23,4%), les pâtes alimentaires (-16,1%), les tubercules et plantain (-15,7%), les autres produits à base de tubercules et de plantain (-10,1%), les autres matières grasses (-9,9%), le beurre et margarine (-9,7%), les boissons non alcoolisées artisanales (-4,9%) et les huiles alimentaires (-4,7 %).
Concernant les autres fonctions qui ont contribué à la baisse du niveau général des prix, il s’agit des prix des produits suivants : les articles d’habillement (-0,5%), les chaussures (-0,4%), le matériel de téléphonie et de télécopie (-1,2%) et l’assurance transport (-0,9%).
Quant aux fonctions ayant atténué la baisse du niveau général des prix, l’on a noté essentiellement les produits suivants : les jeux et jouets, passe-temps et articles de sport et divers (+8,7%), le charbon de bois (+8,1%), le pétrole lampant au revendeur (+4,9%), les prestations et services hospitaliers (+2,6%) et les loyers effectifs des locataires et sous locataires (+0,2%).
S’agissant particulièrement des céréales non transformées, leurs prix ont légèrement augmenté de 0,1% par rapport au mois de décembre 2013. Néanmoins, les prix des sacs de 100 kg de mil, de sorgho et de maïs et de 50 kg de riz ont baissé respectivement de 1,9% , 0,7%, 0,1% et 1,2%, passant ainsi respectivement de 24.708 FCFA, 22.486 FCFA, 20.653 FCFA et 22.667 FCFA en décembre 2013 à 24.236 FCFA, 22.333 FCFA, 20.639 FCFA et 22.405 FCFA en janvier 2014. Le niveau général des prix des céréales a été donc tiré à la hausse par l’augmentation des prix de vente au détail du mil (+6,2%), du sorgho (+5,3%) et du riz local (+2,7%).
Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés inchangés en janvier 2014. Ils sont ainsi ressortis à 540 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 538 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.

La Direction Générale

Page 5 sur 12

Nos Statistiques

Aller au haut