Notre SSN vient de se doter officiellement d'un Cadre National d'Assurance Qualité des Statistiques Publiques Officielles (CNAQ/SP) à travers l'arrêté n°000061/MP/INS du 02 août 2017, portant institution d'un Cadre National d'Assurance Qualité des Statistiques Publiques Officielles au Niger.    Le mercredi 6 septembre 2017, l'INS a lancé la cinquième Enquête Demographique et de Santé du Niger (EDSN V)

 

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 0,4% en juillet 2012 par rapport à son niveau du mois de juin 2012. 

En glissement annuel (juillet 2012 par rapport à juillet 2011), le taux d’inflation est ressorti à +0,6%  contre -0,1% en juin 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,4% en juillet 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 13,6% en juillet 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.

 
La hausse du niveau général des prix en juillet 2012 par rapport au mois de juin 2012 est imputable au renchérissement des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+1,0%) et « Santé » (+0,5%).

Toutefois, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix des produits composant les fonctions :                                   « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants »          (-1,4%) et « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-0,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par la hausse des prix sont les suivants : les autres fruits frais (+24,1%), les agrumes (+9,4%), les fruits secs et noix (+4,0%), les viandes (+3,5%), les œufs (+3,5%), les poissons frais (+2,9%), les farines, semoules et gruaux (+2,5%), les conserves de poissons (+2,3%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+1,6%), le groupe de produits confiture, miel, chocolat et confiserie (+1,2%), les condiments (+1,0%), les céréales non transformées (+0,5%), le lait (+0,4%), le beurre et margarine (+0,3%), le sucre (+0,3%) et les huiles (+0,2%).

S’agissant des autres fonctions ayant contribué à la hausse du niveau général des prix, les produits suivants ont été concernés : les médicaments traditionnels (+7,0%), les autres produits pharmaceutiques non médicaux (+1,0%) et les produits pour soins corporels (+0,5%).

Quant aux fonctions qui ont atténué la hausse du niveau général des prix, l’on note la baisse des prix des produits suivants : le bois de chauffe (-6,9%) et les tabacs (-1,8%).
       
Les prix des céréales non transformées sont  ressortis en hausse globale de 0,5% en juillet 2012 par rapport au mois précédent. Cet accroissement est en liaison avec le renchérissement des sacs de 100 kg de mil (+4,3%), de maïs (+2,3%), de sorgho (+2,0%) et le sac de 50 kg de riz (+0,2%).

Ainsi, les prix de ces produits sont passés de 28.278 FCFA, 22.583 FCFA, 22.431 FCFA et      22.548 FCFA en juin 2012 à 29.500 FCFA,         23.111 FCFA, 22.883 FCFA  et 22.595 FCFA en juillet 2012, respectivement pour le mil, le maïs, le sorgho et le riz.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en juillet 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à 649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.






La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 0,4% en juin 2012 par rapport à son niveau du mois de mai 2012. 

En glissement annuel (juin 2012 par rapport à juin 2011), le taux d’inflation est ressorti à -0,1%  contre +2,4% en mai 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,6% en juin 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 14,1% en juin 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.

  La hausse du niveau général des prix en juin 2012 par rapport au mois de mai 2012 est induite par  le renchérissement des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+2,8%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+0,8%) et « Biens et services divers » (+0,1%).

Cependant, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par la baisse des prix des produits composant les fonctions :                                   « Communications » (-9,4%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-5,2%), « Santé » (-0,4%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-0,3%) et « Articles d’habillement et chaussures » (-0,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », la hausse des prix est générée par les produits suivants : les légumes frais en feuilles (+35,9%), les agrumes (+26,1%), les légumes frais en fruits ou racines (+24,5%), les légumes secs et oléagineux (+14,3%), les tubercules et plantain (+8,9%), les autres fruits frais (+7,4%), les viandes (+4,2%), les poissons et autres produits séchés ou fumés (+2,5%), le beurre et margarine (+2,0%), les poissons frais (+1,9%), les autres matières grasses (+1,3%), les œufs (+1,1%), les céréales non transformés (+0,8%), le lait (+0,3%) et les huiles (+0,2%).

Au niveau des autres fonctions ayant contribué à la hausse du niveau général des prix, on a enregistré l’accroissement des prix des produits suivants : les articles de ménage non durables (+2,4%), les gros appareils ménagers électriques ou non (+1,0%), les autres effets personnels (+0,5%), la vaisselle (+0,3%) et les produits pour soins corporels (+0,2%).

S’agissant des fonctions qui ont atténué la hausse du niveau général des prix, les prix des produits concernés par la baisse sont les suivants :      l’électricité (-22,1%), les communications téléphoniques et connexions internet (-8,0%), la cola blanche (-6,7%), les médicaments traditionnels (-6,0%) et les articles d’habillement (-0,1%).
       
Les prix des céréales non transformées ont  augmenté de 0,8% en juin 2012 par rapport au mois de mai 2012. Cette hausse est le résultat du renchérissement des  sacs de 100 kg de mil (+5,3%) et de sorgho (+0,4%) dont les prix sont passés respectivement de 26.847 FCFA et 22.347 FCFA en mai 2012 à 28.278 FCFA et 22.431 FCFA en juin 2012.

Quant au prix du sac de 50 kg de riz, il  s’est replié de 1,1% pour s’établir à 22.548 FCFA en juin 2012 contre 22.810 FCFA. Une stabilité du prix du sac de 100 kg de maïs a été observée.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en juin 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à      649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à          496 FCFA pour celui du pétrole lampant.





La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 2,0% en mai 2012 par rapport à son niveau du mois d’avril 2012. 

En glissement annuel (mai 2012 par rapport à mai 2011), le taux d’inflation est ressorti à +2,4%  contre +0,9% en avril 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,8% en mai 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 9,4% en mai 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.



  La hausse du niveau général des prix en mai 2012 par rapport au mois d’avril 2012 s’explique par  le renchérissement des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+4,6%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+3,8%), « Santé » (+0,3%) et « Biens et services divers » (+0,3%).

Néanmoins, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par le recul des prix des produits composant les fonctions : « Articles d’habillement et chaussures » (-0,5%), « Communications » (-0,2%), « Transports » (-0,1%) et « Loisirs et culture » (-0,1%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les produits concernés par la hausse des prix sont essentiellement les légumes frais en fruits ou racines (+54,0%), les légumes frais en feuilles (+15,6%), les tubercules et plantain (+15,1%), les autres produits à base de tubercules et plantain (+8,4%), les autres matières grasses (+8,3%), les condiments (+8,2%), l’ensemble café, thé, cacao et autres végétaux pour tisane (+3,1%), les céréales non transformés (+2,5%), le sucre (+2,3%), les huiles (+2,0%), le groupe confiture, miel, chocolat et confiserie (+2,0%), les farines, semoules et gruaux (+1,8%), les boissons non alcoolisées industrielles (+1,8%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+1,6%) et les légumes secs et oléagineux (+1,4%).

Concernant les autres fonctions qui ont contribué à la hausse du niveau général des prix, les produits liés à cette hausse des prix sont les suivants : la cola blanche (+15,6%), les médicaments traditionnels (+6,3%), les articles de bijouterie et horlogerie (+4,0%) et les autres appareils et articles pour soins corporels (+0,3%).

Quant aux fonctions ayant atténué la hausse du niveau général des prix, l’on a noté la baisse des prix des produits suivants : les matériels de traitement de l’information (-3,3%), l’entretien et les réparations de véhicules particuliers (-3,1%), les matériels de téléphonie et télécopie (-2,7%), les vêtements de dessus hommes (-2,2%), les articles de sport, matériel de camping et activités de plein air (-1,0%) et les vêtements pour enfants et nourrissons (-0,4%).
       
Les prix des céréales non transformées sont  en hausse de 2,5% en mai 2012 par rapport au mois précédent. Ce renchérissement est induit par la hausse des prix  des  sacs de 100 kg de mil (+6,3%), du maïs (+1,7%) et du sorgho (+1,0%). Leurs prix sont passés respectivement de 25.250 FCFA, 22.208 FCFA et 22.125 FCFA en avril 2012 à 26.847 FCFA,        22.583 FCFA et 22.347 FCFA en mai 2012. Quant au  prix du sac de 50 kg de riz, il s’est replié de 0,9% pour s’établir à 22.810 FCFA en mai 2012 contre          23.024 FCFA en avril 2012.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en mai 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à      649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à          496 FCFA pour celui du pétrole lampant.




La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en hausse de 1,2% en avril 2012 par rapport à son niveau du mois de mars 2012. 

En glissement annuel (avril 2012 par rapport à avril 2011), le taux d’inflation est ressorti à +0,9%  contre +0,1% en mars 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +1,7% en avril 2012. Il se situe ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 10,1% en avril 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.


 
La hausse du niveau général des prix en avril 2012 par rapport au mois de mars 2012 est induite par  l’augmentation des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+2,8%) et « Santé » (+0,5%).

Cependant, cette hausse du niveau général des prix a été atténuée par le repli des prix des produits composant les fonctions :           « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants »      (-0,5%) et « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-0,1%).

Pour les « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » la hausse des prix a concerné essentiellement les prix des produits suivants : les légumes frais en feuilles (+32,9%), les légumes secs et oléagineux (+20,3%), les autres produits à base de tubercules et plantain (+10,0%), les autres matières grasses (+9,4%), les légumes frais en fruits ou racines (+8,7%), les tubercules et plantain (+8,6%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (+5,2%), les poissons et autres produits séchés ou fumés (+4,3%), le sucre (+3,6%), les condiments (+3,1%), les boissons non alcoolisées industrielles (+2,9%), les viandes (+2,4%), les céréales non transformés (+2,2%), les pains (+1,4%), les œufs (+1,0%) et les farines, semoules et gruaux (+0,6%).

Pour ce qui est de la fonction « Santé » ; la  contribution à la hausse du niveau général des prix est exclusivement due à celle des prix des médicaments traditionnels (+9,9%).

Quant aux fonctions ayant atténué la hausse du niveau général des prix, on a relevé la baisse des prix des deux produits suivants : les produits pour l’entretien et les réparations courantes du logement (-4,1%) et la cola blanche (-2,0%).
       
La hausse des prix des céréales non transformées de 2,2% en avril 2012 par rapport au mois précédent est le résultat d’un renchérissement général des  sacs de 100 kg de mil (+6,7%), du sorgho (+5,4%) et du maïs (+0,2%) et du sac de 50 kg de riz (+2,8%). Leurs prix sont ainsi passés respectivement de 23.660 FCFA, 20.986 FCFA, 22.174 FCFA et 22.405 FCFA en mars 2012 à 25.250 FCFA, 22.125 FCFA,        22.208 FCFA et 23.024 FCFA en avril 2012.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en avril 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à  649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.



La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 0,4% en mars 2012 par rapport à son niveau du mois de février 2012. 

En glissement annuel (mars 2012 par rapport à mars 2011), le taux d’inflation est ressorti à +0,1%  contre -0,4% en février 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +2,0% en mars 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 10,4% en mars 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.


                           La baisse du niveau général des prix en mars 2012 par rapport au mois de février 2012 est imputable au repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-0,9%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-1,9%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (-0,2%), « Santé »        (-0,3%) et « Communications » (-0,3%).

En revanche, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par l’augmentation des prix des produits composant les fonctions : «Articles d’habillement et chaussures » (+0,3%), « Loisirs et culture » (+0,5%) et « Biens et services divers » (+0,4%).

La baisse des prix des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » est essentiellement liée à la diminution des prix des produits suivants : les autres fruits frais (-10,4%), les légumes frais en fruits ou racines (-10,2%), les poissons frais (-8,6%), les légumes secs et oléagineux (-7,1%), les pains (-4,5%), les poissons et autres produits séchés ou fumés           (-3,7%), les condiments (-3,6%), les œufs (-3,4%), les conserves de poissons (-2,2%), le sucre (-1,4%), les farines, semoules et gruaux (-1,1%) et les huiles           alimentaires (-1,1%).
Quant aux autres fonctions ayant contribué à la baisse du niveau général des prix, l’on a noté le repli des prix des produits suivants : la cola blanche (-7,4%), les médicaments traditionnels (-4,2%), le matériel de téléphonie et de télécopie (-3,1%), l’outillage et le matériel et accessoires divers (-2,2%), les meubles et articles d’ameublement (-1,5%), les tapis et autres revêtements de sol (-1,3%) et les médicaments modernes (-0,1%).

Concernant les fonctions qui ont atténué la baisse du niveau général des prix, on retient  la hausse des prix des produits suivants : les articles d’habillement (+0,3%), le matériel de dessin et autres fournitures de bureau (+2,9%), les articles de bijouterie et horlogerie (+1,1%), les appareils de réception, enregistrement et reproduction du son et de l’image (+0,8%) et les produits pour les soins corporels (+0,5%).
       
Nonobstant la baisse du niveau général des prix, les prix des céréales non transformées ont augmenté de 0,3% par rapport au mois de février 2012 en liaison avec l’accroissement des prix des  sacs de 50 kg de riz (+0,2%) et de 100 kg de maïs (+0,1%). Cette hausse a également été induite par l’augmentation des prix de vente au détail du riz local (+3,2%), du mil (+2,2%), du sorgho (+1,5%) et du maïs (+1,0%). Toutefois, les prix des sacs de 100 kg de mil et de sorgho sont ressortis respectivement en baisse de 0,7% et 0,5%, passant de 23.833 FCFA et        21.097 FCFA en février 2012 à 23.660 FCFA et     20.986 FCFA en mars 2012. Quant aux sacs de 50 kg de riz et de 100 kg de maïs, leurs prix sont respectivement ressortis à 22.405 FCFA et  22.174 FCFA en mars 2012 contre 22.369 FCFA et 22.153 FCFA le mois passé.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en mars 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à      649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à   496 FCFA pour celui du pétrole lampant.




La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 1,5% en février 2012 par rapport à son niveau du mois de janvier 2012. 

En glissement annuel (février 2012 par rapport à février 2011), le taux d’inflation est ressorti à -0,4%  contre -0,6% en janvier 2012.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +2,2% en février 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 12,5% en février 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.

              La baisse du niveau général des prix en février 2012 par rapport au mois de janvier 2012 est le résultat du recul des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-3,2%), « Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (-2,9%), « Articles d’habillement et chaussures » (-0,3%),  « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-0,1%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (-0,2%), « Loisirs et culture » (-0,1%) et « Biens et services divers » (-0,2%).

Toutefois, cette baisse du niveau général des prix a été légèrement atténuée par l’accroissement des prix des produits composant la fonction: « Santé » (+0,2%).

Pour la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », les prix des produits concernés par la baisse sont les suivants : les légumes frais en feuilles (-32,4%), les tubercules et plantain (-23,7%), les légumes frais en fruits ou racines (-22,9%), le sucre (-13,6%), les condiments (-9,2%), les pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (-5,6%), les agrumes      (-3,6%), les farines, semoules et gruaux (-2,5%), les viandes (-0,7%), les céréales non transformés (-0,4%), les boissons non alcoolisées industrielles (-0,4%) et les produits laitiers (-0,3%).

Pour les autres fonctions qui ont contribué à la baisse du niveau général des prix, on note essentiellement le repli des prix des produits suivants : la cola blanche (-10,2%), le bois de chauffe (-4,1%), les articles de ménage en textiles (-3,4%), les articles de sport, matériel de camping et activités de plein air (-3,3%), les supports  d’enregistrement pour l’image et le son (-1,7%), les autres appareils et articles pour soins corporels (-0,8%), les articles d’habillement         (-0,3%) et les chaussures (-0,3%),.

S’agissant de la fonction « Santé » qui a atténué la baisse du niveau général des prix, la hausse des prix a concerné exclusivement les prix des médicaments traditionnels (+0,6%).
       
Les prix des céréales non transformées ont baissé de 0,4% par rapport au mois de janvier 2012. Ce recul provient non seulement de la baisse des prix des  sacs de 100 kg de sorgho    (-1,3%) et de maïs (-0,3%) mais aussi de celle des prix de vente au détail du riz local (-5,7%), du mil (-2,5%) et du sorgho (-2,3%). En revanche, les prix des sacs de 50 kg de riz et de 100 kg de mil sont ressortis respectivement en hausse de 0,6% et 0,1%, passant de 22.232 FCFA et   23.806 FCFA en janvier 2012 à 22.369 FCFA et 23.833 FCFA en février 2012. Quant aux sacs de 100 kg de sorgho et de maïs, leurs prix sont respectivement ressortis à 21.097 FCFA et  22.153 FCFA en février 2012 contre 21.375 FCFA et 22.208 FCFA le mois passé.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix sont restés stables en février 2012. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à  649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant.



La Direction Générale

Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est en baisse de 1,3% en janvier 2012 par rapport à son niveau du mois de décembre 2011. 

En glissement annuel (janvier 2012 par rapport à janvier 2011), le taux d’inflation est ressorti à -0,6%  contre +1,4% en décembre 2011.

En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’est établi à +2,5% en janvier 2012. Il se situe ainsi en dessous de la norme communautaire fixée à 3% maximum par la Commission de l’UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
 
Les prix des céréales non transformées sont ressortis en hausse de 14,3% en janvier 2012 par rapport à la même période de l’année dernière.



              La baisse du niveau général des prix en janvier 2012 par rapport au mois de décembre 2011 est le résultat du repli des prix des produits composant les fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-1,8%), « Santé » (-1,4%), « Transports » (-7,0%),  « Loisirs et culture » (-1,8%) et « Restaurants et hôtels » (-7,1%).


En revanche, cette baisse du niveau général des prix a été atténuée par l’augmentation des prix produits composant les fonctions : «Boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (+7,1%), « Articles d’habillement et chaussures » (+1,1%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (+1,7%), « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+5,0%), « Communications » (+7,4%) et           « Biens et services divers » (+4,4%).

La baisse des prix des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » est en grande partie liée au repli des prix des produits suivants : les légumes frais en feuilles (-32,5%), les légumes frais en fruits ou racines (-18,7%), les fruits secs et noix (-8,9%), les excitants (café, thé, cacao et autres végétaux pour tisanes) (-7,1%), les autres produits à base de tubercules et plantain (-6,5%), les viandes (-3,9%), le
pain (-3,2%), les huiles (-2,0%), les boissons non
 alcoolisées artisanales (-1,9%) et les poissons (-1,2%).

Pour les autres fonctions ayant contribué à la baisse du niveau général des prix, l’on a noté essentiellement la diminution des prix des produits pour animaux de compagnie et jardinage (-28,0%), des services récréatifs et culturels  (-15,8%), des  appareils et matériels thérapeutiques (-14,6%), des carburants et lubrifiants (-14,5%), des livres scolaires (-10,0%), des services culturels (-8,9%), des services dans les restaurants, cafés et établissements similaires (-7,2%), des médicaments traditionnels (-4,5%) et des médicaments modernes (-2,3%).

Quant aux fonctions qui ont atténué la baisse du niveau général des prix, on peut retenir la hausse des prix des produits suivants : les stupéfiants, principalement la cola blanche (+21,2%), les services des  salons de coiffure et des instituts de soins et de beauté (+14,1%), les services d’entretien et réparations courantes (+13,7%), les tapis et autres revêtements de sol (+12,6%), les services domestiques (+11,6%), les confections et réparations de vêtements femmes (+10,8%), les tarifs de communications téléphoniques, de télécopie et de connexion internet (+9,5%), la bière (+5,7%) et les tabacs (+4,0%).
       
Nonobstant la baisse du niveau général des prix, les prix des céréales non transformées ont globalement augmenté de 1,1% par rapport au mois de décembre 2011 en liaison avec le renchérissement concomitant des sacs de 100 kg de sorgho (+1,1%), de mil (+0,5%), de maïs (+0,1%) et de 50 kg de riz (+0,6%). Leurs prix sont passés respectivement de 21.147 FCFA, 23.695 FCFA, 22.181 FCFA et 22.095 FCFA en moyenne en décembre 2011 à 21.375 FCFA, 23.806 FCFA, 22.208 FCFA et 22.232 FCFA en janvier 2012.

     Enfin, pour les produits pétroliers à la pompe, les prix ont connu une baisse d’ensemble de 14,5% en janvier 2012 en liaison avec la vente du pétrole raffiné nigérien. Ils sont ainsi ressortis à 579 FCFA pour le litre d’essence super 91 sans plomb, à 577 FCFA pour le litre de gaz oil, à  649 FCFA pour le litre d’essence mélange et à 496 FCFA pour celui du pétrole lampant qui est resté stable.


La Direction Générale

Page 7 sur 12

Nos Statistiques

Aller au haut