Présentation des résultats préliminaires de l’Enquête Nationale sur la Fécondité et la Mortalité des Enfants de moins de cinq ans (ENAFEME 2021)

by Zanga Gado Moctar

L’Institut National de la Statistique (INS) a organisé, le jeudi 28 Octobre 2021, à l’Hôtel Bravia de Niamey, un Café Statistique pour présenter aux utilisateurs des données statistiques qu’il produit,  les principaux  résultats préliminaires de l’Enquête Nationale sur la fécondité et la Mortalité des Enfants de moins de cinq(5) ans, organisée en 2021.

L’objectif principal de cette enquête est de contribuer à la mise à jour des principaux indicateurs sociodémographiques du Niger. Plus spécifiquement, il s’agite de déterminer le niveau réel et actuel de la fécondité au Niger, de déterminer le niveau de la mortalité des enfants de moins de cinq (5) ans et d’identifier les principaux déterminants de la fécondité et de la baisse de la mortalité des enfants de moins de cinq (5) au Niger.

Ont pris part à ce Café Statistique, les membres du Comité de pilotage et l’Equipe Technique de l’ENAFEME, le Comité de Direction de l’INS, les représentants de  Partenaires Techniques et Financiers, les représentants de l’Association des Chefs traditionnels du Niger (ACTN) et  les journalistes des médias publics et privés. Le Café Statistique, lieu d’échanges, de discussions et de partage des expériences entre les producteurs des données statistiques produites par le Système Statistique National (SSN) et les utilisateurs de ces données, a permis de présenter les principaux résultats préliminaires.

Ces résultats préliminaires font ressortir que le Niger a amorcé sa transition démographique grâce à des variations importantes observées par les principaux indicateurs sociodémographiques, à savoir le taux de mortalité et l’Indice Synthétique de la Fécondité (ISF) qui correspond au nombre moyen d’enfants que mettrait au monde, une femme à la fin de sa vie féconde ,si les taux de fécondité du moment restaient invariables. En effet, on constate une baisse de la fécondité de 18 %  entre 2012 et 2021, après une stabilité de l’ISF entre 7,1 et 7,6 sur la période de 1992 à 2012. L’ISF qui était de 7,6 enfants par femme en 2012, est passé à 6,2 enfants par femme en 2021.

Il a été, également, constaté une baisse importante de la fécondité des adolescentes qui est passée de 40,4% en 2012 à 24,7% en 2021. Ces résultats font également ressortir une baisse légère de la mortalité infanto-juvénile (123‰ en 2021 contre 127‰ en 2012) et  une chute de la mortalité juvénile (81‰ en 2012 à 55‰ en 2021). Néanmoins, on assiste à une augmentation importante et inattendue de la mortalité infantile (51‰ en 2012 à 73‰ en 2021).

A l’issue de la présentation des résultats, des échanges fructueux, dirigés par le Directeur Général de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourgueni, ont permis à l’INS de recueillir les observations, les suggestions, ainsi que les propositions pour renforcer la qualité et la fiabilité  des  données statistiques produites par les différentes structures du Système Statistique National.

Cellule Communication

You may also like